jeudi 29 décembre 2016

Rogue One: A Star Wars Story

Rogue One: A Star Wars Story : Force et Espoir pour une rébellion en marche.




Alors que l'Empire règne en maître sur la galaxie, il cherche par tous les moyens à stopper la rébellion. Galen Erso, un scientifique, se cache avec sa femme et sa fille sur une planète reculée. Retrouvé par le directeur Orson Krennic, le superviseur de la construction de l'Etoile Noire, il est forcé de repartir pour construire l'arme de mort. Sa femme est tuée mais sa fille arrive à s'enfuir.
15 ans plus tard, Jyn est cherchée par la rébellion car son père a fait parvenir un message par un déserteur de l'Empire.
Elle doit retrouver un rebelle extrémiste et ancien ami de son père qui détient ce message.
Par la suite, elle devra retrouver son père qui détient la clé d'une puissante victoire contre l'Empire.
Que la Force soit avec elle !


Nous voilà de retour dans une galaxie très très lointaine.
Cet épisode pour ceux qui se le demandent, n'est pas la suite de Star Wars épisode VII : Le réveil de la Force. Il se situe entre l'épisode III et IV. Ce n'est ni une suite, ni un préquel, mais une pièce d'un puzzle immense.
Il comble les trous laissés entre les 2 films.


A la fin de l'épisode III nous avions laissé des Jedis décimés, un Empire puissant et installé et un Dark Vador tout droit sorti de son moule à gaufres !
La rébellion, qui n'a pas dit son dernier mot, prend chaque perche qui lui est tendue. Et quand Galen Erso donne un indice sur la nouvelle arme de l'empire, sa fille est mise dans l'action pour le retrouver et chercher la clé de la victoire.


Au-delà de la puissance de la franchise Star Wars, on retrouve ici un film fort et qui sait utiliser ses atouts !
Rogue one nous entraîne dans l'univers de la célèbre saga, tout en cassant ses codes et en les ré-inventant.
Rien qu'à l'ouverture, on sent la différence. Mais même avec ces changements qui peuvent perturber, on a un film à la fois inclusif à son univers et qui prend le large de part ses thèmes et sa façon d'aborder les sujets.


Je ne veux spoiler personne, alors pas facile de parler du film sans en dire trop.


Le film nous emporte vers une histoire d'action, de guerre, d'espionnage tout en gardant le côté humour et aventure que l'on connaît.
Action par son rythme effréné. L'histoire ne prend pas de gants et on nous entraîne dans l'action d’emblée ! On a des poursuites, des explosions et des scènes de combats splendides.
Film de guerre par son thème principal. En effet, on est toujours dans la guerre entre les 2 clans de la Force : l'Empire et la Rébellion. Dans cette histoire, on a le chemin qu'ont emprunté les soldats de chaque camp pour arriver à leurs fins. Les soldats de l'Empire ont choisi le côté obscur pour assouvir leur soif de pouvoir, et les rebelles la Force parce qu'ils n'avaient pas le choix pour survivre.
Le film d'espionnage parce que ça va de pair avec le film de guerre. Les rebelles ont des espions dans les rangs de l'Empire et certains soldats désertent pour rejoindre l'autre camp. Chacun cherche à savoir ce que l'autre cache et n'hésite pas à profiter de la moindre faiblesse, piste ou autre indice.
Et l'on garde l'humour et l'aventure des précédents épisodes avec des héros qui ont du répondant, qui partent à l'aventure pour chercher des solutions. Et on a beaucoup de vannes parfaites et bien placées ! Merci K-2SO37 !!! (perso, j'avais l'impression d'avoir affaire à Sheldon Cooper de The Big Bang Theory !).
De plus on prend plaisir pour les plus férus de la saga, à trouver les easter eggs, les clins d'oeil, et les apparitions même en caméo des uns et des autres.


Le film est une parenthèse puissante, sombre et complémentaire d'un univers riche et fort.
Son scénario tient la route et est un parfait trait d'union entre les épisodes.


Les effets spéciaux, les décors et les maquillages sont comme toujours magnifiques ! On a la magie des vaisseaux et surtout le retour de certains personnages qui sont juste bluffants !



La réalisation de Gareth Edwards (Monsters, Godzilla) est soignée et permet de retrouver de façon intelligente certains codes tout en enlevant les plus flagrants comme les célèbres fondus-enchaînés.


Quant à la musique, pas de John Williams à la barre, mais Michael Giacchino (Mission impossible : Protocole Fantôme, Star Trek Into Darkness, Vice Versa...) qui reprend la place avec grandeur.

Côté Casting :

Felicity Jones (VF : Chloé Berthier ; VQ : Kim Jalabert) est Jyn Erso. Rebelle dans l'âme, elle a survécu toute sa vie en se cachant après avoir échappé à l'Empire. Retrouvée par la Rébellion, elle va partir à la recherche de son père et des plans qu'il lui a laissé. Méfiante dans un premier temps, elle embrassera la cause et lui apportera quelque chose en plus !
Felicity Jones nous offre un personnage tout en sobriété mais qui sait en imposer quand il faut. Loin d'être effacée ou lumineuse comme ses prédécesseurs (Leia ou Rey), elle donne un coté réel au conflit et au combat que mènent les rebelles et les survivants de la guerre qui touche toute la galaxie. D'une justesse implacable, elle permet aux spectateurs de vivre les changements nécessaires pour rejoindre la Force !


Diego Luna (Harvey Milk, Elysium, Blood Father...) est le capitaine Cassian Andor. Rebel, cherchant la vengeance quelque part pour ce qu'il a vécu et ce à quoi il a survécu, il est très doué dans son travail. Froid et discipliné, il apprendra qu'il n'y a pas que les ordres pour sauver la galaxie et que nul n'est ce qu'il parait ou n'est infaillible.
Luna est une révélation dans le film. D'un abord discret, il va se révéler charismatique quand il le faut et en imposer au bon moment. Son personnage trouvera sa voie de part son expérience et sa confrontation à d'autres vérités que celles auxquelles il est habitué.


Donnie Yen (Tiger Cage, Hero, Ip Man...) est Chirrut Îmwe. Croyant en la Force, il y est sensible. Bien qu'aveugle, il a de grandes capacités qui en feront un atout essentiel pour Jyn et Cassian.
Yen nous offre un peu le personnage paternel qui a la sagesse et la distribue. Il reprend un peu la place d'Obi-Wan-Kenobi. Parfait dans ce rôle, il est à la fois drôle, sensible, doux et fort. Une excellente combinaison.


Ben Mendelsohn (Australia, The Dark Knight Rises, Exodus: Gods and Kings...) est le directeur Orson Krennic. Superviseur tyrannique et ambitieux de l'Empire, il est à la tête de la construction de l'Etoile Noire. Il fera tout ce qu'il peut pour achever sa mission et monter en grade dans l'Empire.
Mendelsohn a un rôle de sous-fifre aux dents longues. Méchant, conscient des enjeux, il ne cherche que la réussite. L'acteur a la tête de l'emploi !



Jiang Wen  (Les Démons à ma porte , Green Tea, Les Guerriers de l'empire céleste...) est Baze Malbus. Mercenaire, ami et garde du corps de Chirrut, il prendra part au combat pour défendre son ami. Pas forcément enclin à faire la rébellion avec les autres, il changera son fusil d'épaule au vu de l'avancée des événements.
Wen est le parfait complément à Yen. Tous les 2 nous font presque un Laurel et Hardy, l'intelligence et l'adresse en plus. Posé, terre-à-terre, il donnera son point de vue pragmatique que vous le vouliez ou non !


Forest Whitaker (Ghost Dog : La Voie du samouraï,  Le Dernier Roi d'Écosse, Le Majordome...) est Saw Gerrera. Rebel, il sauvera Jyn enfant. Il la formera et la laissera à l'abandon pour qu'elle se débrouille. Trop extrémiste dans ses actes et paroles, la rébellion a coupé ses liens avec lui, mais pion important, nos héros devront le retrouver pour chercher Galen Erso.
Whitaker reste un acteur emblématique. Il a une présence à l'écran qui bouffe toute l'image. Et ça sied parfaitement à son personnage qui a besoin de cette force.


Mads Mikkelsen (Casino Royale, Royal Affair, Hannibal...) est Galen Erso. Scientifique, génie, en voyant ce que voulait faire l'Empire de ses recherches, il s'est enfui et s'est caché avec sa famille. Rattrapé, pour protéger Jyn, il finira ses recherches tout en laissant une piste pour la rébellion.
Mikkelsen donne un personnage torturé. Il veut faire ce qu'il y a de mieux pour des milliards de personnes comme pour sa famille. Partagé, il a choisi le chemin le moins facile, mais qui conduira la rébellion à un nouvel espoir !



Alan Tudyk (I, Robot, Dodgeball ! Même pas mal , Firefly...) est K-2SO37. Droïde de l'Empire reprogrammé, il aide Cassian dans ses missions. Quand il parle, il n'a pas de filtre...
Tudyk nous offre le doublage du personnage le plus drôle du film. Les droïdes sont des élements très importants dans la saga. Ils apportent la touche de mignonitude (BB-8, R2D2) ou d'humour (C3PO). Celui-ci nous donne les 2 avec un personnage bourré de sarcasmes et de premier degré. Hilarant, il a un côté Sheldon Cooper (The Big Bang Theory) qui vous fera mourir de rire !



Au total, on a un film fort qui a su trouver sa place dans un Univers déjà vaste et riche. Pas forcément essentiel, il trouve tout de même son chemin et offre une vue nouvelle sur des points cachés de l'histoire.
Pour les fans de la saga, ce sera essentiel, pour les autres un très bon moment de ciné SF !


A vos tickets !


Bande Annonce :



Je suis avec la Force et la Force est avec moi !


PS : Attention Spoiler !

Voici les easter eggs cahcés ou les références dans le film ! Merci les Toiles héroiques !
easter eggs


Et voilà les Caméo ! Merci Première !
caméo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire