vendredi 5 janvier 2018

Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi

Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi : une dernière chance pour la Résistance !




Alors que la Résistance a remporté une bataille, le Premier Ordre est proche de gagner la guerre.
Les troupe du côté obscure arrivent au moment de l'évacuation de la base rebelle.
C'est une course contre la montre pour s'échapper.
De son côté Rey, qui a retrouvé Luke Skywalker, tente de le convaincre de revenir dans la résistance.
Mais le passé est un poids puissant et les guerriers, qu'ils soient Jedi, rebelles ou soldats du premier ordre vont devoir apprendre à l'accepter ou l'oublier pour arriver à gagner.

La Force est toujours grande dans la saga Far Far Away !


2 ans à attendre pour avoir la suite des aventures des héros de cette merveilleuse saga.
C'est avec émotion que l'on aborde ce nouvel épisode.
En effet, la disparition de Carrie Fisher, l'inestimable interprète de la princesse Leia, nous laisse tous un peu orphelin. Mais avant de tirer son grand rideau, elle avait eu le temps de tourner en entier le film.



Avec ce pan de l'histoire, on poursuit ce qui avait été abordé dans l'épisode VII.
Directement en suite de ce qui a été présenté en 2015, on retrouve une fois encore les thèmes chers à cette saga.
Le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, la famille, l'espoir, l'amitié et le courage sont des valeurs et des notions importantes.
Mais Rian Johnson a été très intelligent en les mettant et en les bousculant. Tout ce à quoi on pouvait s'attendre est chamboulé. Parce que là où l'on pouvait copier / coller par moment l'épisode IV et VII, ici vous ne pourrait faire pareil avec le V et le VIII...
Beaucoup, beaucoup de choses arrivent et renversent tout, donnent des réponses, pauses quelques questions ou nous laissent sur notre faim.


Je veux faire un avis 100% spoiler free, du coup, je ne peut trop développer ce qui se déroule, mais j'aime avoir été autant secouée, surprise, récupérée et de nouveau transportée. C'est une vraie montagne russe émotionnelle.


Donc, Les Derniers Jedi est complètement différent de ce qui a pu être fait jusque là dans la saga. Il casse les codes des épisodes du milieu de la saga tout en gardant le côté épreuve initiatique et formation pour faire évoluer ses héros. On a même droit à un brin de romance... mais je vous laisse découvrir cela.


Je vais émettre un tout petit coup de gueule, mais tout petit c'est promis. Ce n'est pas envers le film, mais envers ce que j'ai pu lire de la part de certains sur le net.
Le réveil de la Force a été critiqué en masse pour n'être qu'une pale copie de l'épisode IV et en ne prenant pas de risques. Ici, Les derniers Jedi sont critiqués parce que sortant des carcans imposés par les précédents volets. Faudrait savoir ce que veulent les gens quelque part... Qu'il y ait du nouveau ou pas... Mais au bout d'un moment, il va falloir se faire une raison !



Bref, revenons à nos porgs, euh, nos moutons !


L'histoire des Derniers Jedi nous chamboulent parce que ce que l'on pensait acquis va être complètement démolis. Au lieu d'encenser, de poursuivre et d'avancer, nos héros peines à trouver marques et ils se retrouvent bringuebalés dans un espace et ils sont englués dans des situations qu'ils vont devoir démêler.


L'apprenti est différent, le Suprême Leader aussi, le maître Jedi est perdu et le Padawan encore plus.
De cette confusion sortira une nouvelle histoire, un nouvel équilibre que l'on peut trouvé bancal ou intelligent.
Pour ma part, je pencherai sur la deuxième option parce que le renouveau qu'il apporte va ouvrir des portes pour l'épisode IX.


Question scénario, je pense qu'il est bon de se faire son propre opinion. Comme pour le précédent, j'ai aimé ce que Rian Johnson en a fait et j'aime les réponses, même si je ne les avais envisagé.
Elles sont déroutantes, mais les questions qui restent en suspends ou celles qui sont posées sont toutes aussi perturbantes !
En revanche le film fait 2h32 et souffre un peu de quelques problèmes de rythme avec des accélérations et des ralentissements un peu brutaux dans le ton. Certains passages auraient mérités beaucoup plus de temps et on aurait presque pu en faire 2 films au total ! J'aurai aimé que certaines scènes soient plus longues (notamment quelques combats !).
L'humour très présent peut également déranger. Mais il permet de désamorcer certaines situations, de débloquer des pièges et de donner un ton différent et recherché par le réalisateur. Cette volonté de renouveler et de prendre des risques est payante, même si elle dérange. Merci pour les Porgs ! (ou pas...)


La photo et les couleurs du films sont splendides ! Les décors et les maquillages sont parfaits.
Quant aux effets spéciaux, ils sont juste magnifiques ! Ce n'est pas la meilleure équipe qu'y s'en est chargé pour rien.


La réalisation de Rian Johnson (Brick, Une arnaque presque parfaite, Looper...) est très très bonne.
A la fois scénariste et réalisateur, il maîtrise son histoire et ses personnages. Il nous offre des plans iconiques et prend le temps de les faire.
Il a su mettre en valeur chaque personnage et chaque moment de l'intrigue pour faire avancer son film.



A la musique, toujours fidèle au poste, on retrouve un John Williams en forme. Certes, il ne fait pas dans l'original, mais il reste toujours aussi efficace et après 8 films, trouve toujours le don de nous émerveiller.


Côté casting :

Daisy Ridley (La Jeune Fille et son aigle, Le Crime de L'Orient-Express...) est Rey. Partie à la recherche de Luke Skywalker, elle se retrouve sur l'île, avec un maître en perdition qui refuse de revenir se battre et avec la Force qui grandit en elle, qui la trouble et la met face à son passé et son avenir. De son choix dépendra l'équilibre entre la lumière et les ténèbres.
Ridley reprend pile là où on l'avait laissé. Fraîche, mais pas naïve, elle est toujours à la recherche de son passé et de son destin. Elle veut savoir où est sa place dans l'histoire. Et son franc parlé, sa détermination feront mouche. Un peu perdue mais pas désorientée, Ridley mène une danse entre force et sentiments pour donner à son personnage toute la profondeur qu'on peut attendre.


John Boyega (Londres, police judiciaire, Attack the Block...) est Finn. Après un moment passé en soins intensifs (suite à son combat avec Kylo...) il va partir à la recherche de Rey. En chemin il rencontrera Rose et avec elle, ils partiront à la recherche de la clé qui pourrait sauver la résistance.
Boyega que l'on découvrait presque dans le précédent opus apporte toujours une touche de flou. Encore un peu indécis dans les buts qu'il poursuit, il n'en reste pas moins fidèle à ses amis et ce sera le moteur qui le mettra sur la route de sa destinée. Son alchimie avec Kelly Marie Tran est géniale !


Oscar Isaac (Inside Llewyn Davis, A Most Violent Year, Ex Machina...) est Poe Dameron. Téméraire, un peu trop, il permet à la résistance de s'échapper grâce à un plan complètement fou. Mais la menace est loin d'être éradiquée. La course ne fait que continuer...
Isaac est un excellent acteur qui prend plaisir à jouer les héros sans peurs et sans reproches. Mais Poe se retrouve dans le flou et avec sa fougue, il a du mal à comprendre les tenants et les aboutissants de chaque détails d'un plan. Entre recherche d'un espoir et courage, il est le moteur de l'action côté résistance. Il va s'en retrouver grandit.


Adam Driver (Lincoln, While We're Young, Girls...) est Kylo Ren / Ben Solo. Blessé lors de son combat contre Rey, il est fragilisé par le conflit en lui entre la lumière et le côté obscur. Son dévouement pour être le meilleur du côté obscur et le jeu de Snoke sur son esprit l'embrouille et font qu'il ne sait plus où il en est. Mais son envie de toujours plus et de renouveau vont lui ouvrir les portes d'un destin qu'il n'avait peut être pas espéré.
Driver est ambivalent comme acteur et comme personnage. J'ai beaucoup de mal avec Kylo Ren. C'est toujours un môme qui fait des caprices quand il n'a pas ce qu'il veut, mais dans les moments où il ne se laisse pas submerger par son caca nerveux, il arrive à être plus intéressant et plus passionnant. Car il évolue enfin, il passe le stade de son œdipe pour arriver à une maturité qui je l'espère explosera dans le prochain épisode. En attendant, il frise par moment le ridicule tellement ses colères sont stupides... Bref, je vais pas me faire des amis, mais au moins il grandit !


Mark Hamill (Kingsman : Services secrets, Batman: The Animated Series, The Flash...) est Luke Skywalker. En exil depuis les évenements au temple Jedi, il refuse de reprendre le combat car il sait qu'il ne peut sauver Ben Solo. L'arrivée de Rey va bouleverser tout ce qu'il penser savoir et remettre en cause sa décision.
Hamill parle enfin.... et pas forcément comme on l'attend. Déroutant, Luke est perdu et le vieillissement du Mark Hamill apporte la maturité et la sagesse qu'il faut à ce personnage iconique. Entêté, il a un côté Anakin puis Obi-Wan qui ressort. Mais sa retraite, sa sagesse et son savoir vont casser complètement ce que l'on pensait savoir jusqu'à présent. Les Jedi tels qu'ils sont vont nous apparaître sous un nouvel angle.


Carrie Fisher (Quand Harry rencontre, Sally Jay et Bob contre-attaquent, Maps to the Stars...) est la générale Leia Organa. Toujours à la tête de la résistance, elle fait tout ce qu'elle peut et pense être juste pour sauver les rebelles et la galaxie. Son combat pour sauver son fils est aussi important pour elle... Son destin est toujours lié à la Force.
Fisher... J'ai eu du mal à retenir mes larmes lorsqu'elle est apparu à l'écran. Toujours posée et réfléchie, elle est la tête de la rébellion et son cœur. Elle représente ce que tout résistant voudrait être.
Fisher a su influencer sur son personnage en la faisant devenir aussi culte qu'intelligente et au grand cœur. Pour toujours elle restera la princesse guerrière de toutes les galaxies.

                                                                   
Kelly Marie Tran (About a Boy, XOXO : Carpe Diem...) est Rose Tico. Elle est ouvrière d'entretien dans la résistance. Elle va faire la rencontre de Finn et va avec lui partir à la recherche de ce qui pourrait sauver la rébellion.
Tran est la petite nouvelle de la bande et elle fait son effet. Alors ceux qui pensent que son personnage ne sert à rien et que c'est le nouveau Jar Jar, la sortie est par là.... Merci.
Rose est un pion sur l'échiquier, mais elle est une clé, un lien entre les personnages. Elle a un coeur gros comme Tatooine et fait preuve d'un courage et d'une détermination qui guideront certains sur le bon chemin. Tran par sa fraîcheur et sa "naïveté" apporte beaucoup au film et lui donne un nouveau souffle. Team Rose !!!


Benicio del Toro (21 Grammes, Che, Sicario...) est DJ. Rencontré par Finn et Rose lors d'une mission, ce spécialiste se révèle plein de surprises...
Del Toro nous offre un personnage tout en ambiguïté et que l'on ne peut trop décrire sans en dévoiler et spoiler trop. Mais il joue bien et ça lui va comme un gant. Seul chose qui m'a gêné... Son bégaiement que j'ai trouvé inutile pour son personnage...


Laura Dern (Jurassic Park, Un monde parfait, Nos étoiles contraires...) est la vice-amirale Amilyn Holdo. Figure seconde dans la hiérarchie de la rébellion, elle va se trouver en avant lors d'une mission de sauvetage et montrera qu'il n'existe pas qu'une seule façon de sauver la galaxie.
Dern nous offre un nouveau personnage fort et intéressant. On pourrait la détester dans un premier temps, mais elle en revient à forcer le respect et se montre d'une sagesse et d'une intelligence qui démontre que la Force n'est pas tout.


Gwendoline Christie (Game of Thrones, The Zero Theorem, Hunger Games : La Révolte, partie 2...) est le capitaine Phasma. De retour après son plongeon dans les ordures, elle sert toujours avec intensité le Premier Ordre.
Christie avec sa carrure imposante revient et son combat avec Finn (pas de spoile, on le voit dans la BO) est un de mes passages préférés. Elle en impose rien que par sa présence ce qui montre que malgré un masque complet et une armure, on peut faire de grandes choses. (I miss Dark Vador...)


Andy Serkis (Le Seigneur des anneaux, King Kong, Avengers : L'Ère d'Ultron...) est le Suprême leader Snoke. Fier de son plan qu'il pense sans faille, il joue de son apprenti et des troubles dans les rangs des 2 camps pour avancer ses pions... Mais la Force a plus d'un tour dans son sac...
Serkis reste le maitre incontesté de la motion capture. Je le trouve fascinant de jeu de corps pour donner vie à des personnages intriguants, passionnants et divertissants que l'on n'aurait jamais penser rencontrer. Snoke est imposant et inquiétant. Un nouvel empereur dans toute sa splendeur.


Domhnall Gleeson (Harry Potter et les Reliques de la Mort, Invincible, Ex Machina...) est le général Hux. Toujours à la tête de l'armée du Premier Ordre, il applique au pied de la lettre les demandes du suprême leader. Il ne vit que pour la gloire que cela lui rapporte. Mais tout change...
Gleeson a un personnage qui peut être intéressant, mais qui est caché par les autres qui prennent toute la place. Mais il est a suivre car son évolution est certaine de films en films.



Au total, Les derniers Jedi est un film complètement différents, respectueux de ce qui a déjà pu être fait tout en cassant les codes des anciens épisodes. On a un héros torturé, une Rey perdue et à la recherche de sa place dans l'histoire. Kylo Ren toujours entre 2 eaux pour moi encore mou du charisme, il tire pourtant par moment son sabre laser du jeu. Enfant qui n'a pas grandi et qui n'assume pas ses choix et ses erreurs.
Réalisés avec grandeur et dédié à Carrie Fisher, le film est magnifique et nous retournent le cerveau Alors même si pour les puristes certaines explications manques. Pour moi c'était un grand huit émotionnel et cérébral !
Foncez !












A vos tickets et que la Force soit avec vous !!!!




PS :
Je vous sert pour une fois la critique sans spoiler de Inrocks : pour une fois qu'ils font ça bien...
Les Inrocks

PS 2 :
Les Toiles Héroïques nous donnent comme toujours les clés des références cachées !
Réferences Cachées

Bande annonce :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire