vendredi 15 décembre 2017

Jumanji : Bienvenue dans la jungle

Jumanji : Bienvenue dans la jungle : Le jeu continue et est toujours plus fou !




4 Lycéens envoyés en colle pour différents motifs découvrent une vielle console de jeu avec pour unique cassette, Jumanji !
Alors qu'ils choisissent chacun un avatar, ils se retrouvent propulsés dans le jeu et se réveillent dans la jungle sous l'apparence de leur personnages.
Ils vont devoir apprendre les règles et accomplir une mission pour réussir à sortir de là et rentrer chez eux.
Mais les embûches seront colossales ! Ils devront s'unir pour arriver au bout des épreuves.

Attention, remake en vue !!!


Quand j'ai appris qu'une "suite" était prévue pour Jumanji, j'ai eu très peur.
Parce que s'attaquer à un film de Robin Williams, il fallait que le tout soit solide derrière.

Et bien étonnamment, ça passe plutôt bien !

Pour revenir sur les bases, ils placent le début du film avec le jeu d'origine, mais comme il n'intéresse personne, il s'adapte et devient un jeu vidéo pour être dans l'air du temps.
J'ai trouvé la transition plutôt bien faite.


Pour le reste, le tout se modernise et n'a rien à voir avec ce que l'on a pu voir dans Jumanji puisque tout se passe dans la jungle et non dans le monde réel.
On y perd un peu de la folie d'origine mais c'est comblé par beaucoup d'humour.
De plus, là où le premier était aventureux loufoque, celui-ci est plutôt parodique.
Ils ne se prennent pas au sérieux et le second degré est maître avec du sarcasme et de l'humour parfois très corrosif.
Ils ont su mettre aussi à profit l'absurde de certaines situations et ils ont mis en avant les différences de chacun.
Et au final, le tout se retrouve équilibré.
Par contre, encore un coup, ce n'est pas forcément pour les tout-petits !!
Attention, bien que ça n'en ait pas l'air, je pense qu'en dessous de 12 ans tout ne peut pas être perçu et entendu par des oreilles plus jeunes !


En dehors de ça, le jeu est plutôt cool. Le scénario reste assez simple, mais est efficace.
L'opening est un peu long, mais le reste se déroule sans accroc.
L'histoire prône l'esprit d'équipe et l'entraide pour arriver à dépasser toutes les épreuves.
Il y a une petite dédicace au premier film qui est toute choupi et qui met presque la larme à l’œil.

Les effets spéciaux sont pas mal faits, mais y'a quelques parties qui sont moyennes, le tout fait très jeu vidéo et ça se cale très bien à l'écran.


La réalisation de Jake Kasdan (Bad Teacher, Sex Tape, New Girl...)  est pas mal. Dynamique et rythmé, il mène la danse et arrive à faire avancer son histoire et ses personnages de façon fluide et cohérente.

Quant à la musique du film, Henry Jackman (Captain America: Civil War, Kong: Skull Island, Kingsman : Le Cercle d'or ) donne ce qu'il faut pour soutenir l'action et les scènes drôles et loufoques.
Et Welcome to the jungle des Gun's and Roses est parfaitement adapté dans le générique !


Côté casting

Dwayne Johnson (San Andreas, Fast and Furious, Baywatch : Alerte à Malibu ...) est Dr Smolder Bravestone, l'avatar de Spencer. Alors que l'adolescent est un geek, introverti et qui a peur de tout, son personnage se trouve être le héros du jeu. Il n'a pas de faiblesse mais Spencer doit trouver le courage de faire les choses et de vivre sa vie pour avancer et grandir.
Johnson s'éclate dans ce rôle plein d'auto-dérision où il n'hésite pas à en faire des caisses avec un regard de tombeur, des biscotos bien gonflés et un surjeu quand il ne croit pas en ses capacités. très drôle !


Jack Black (Rock Academy, King Kong, Tonnerre sous les tropiques...) est le professeur Shelly Oberon, l'avatar de Bethany. La bimbo devient un quarantenaire bedonnant qui va trouver dans ce monde parallèle une nouvelle vie! Elle va apprendre qu'il y a plus que les apparences même si parfois ça peut servir !
Black est délirant dans son rôle féminisé ! Il est juste excellent. Dans son langage corporel, dans ses mimiques, il joue à fond la carte féminine et s'en sort à merveille !


Kevin Hart (40 ans, toujours puceau, Super Héros Movie, Panique aux funérailles...) est Moose Finbar, l'avatar de Fridge. Alors qu'il est le quaterback en temps normal, il se retrouve ici rétréci de 50cm et faible alors qu'il a toujours été le plus costaud. Il va devoir être le faire valoir et l'humilité va lui faire du bien !
Hart joue à fond dans la comédie et son duo avec Johnson est parfait. Déjà testé dans Agents presque secrets, ils savent se donner la réplique et les baffes. Ça fonctionne bien !


Karen Gillan (The Mirror, Les Gardiens de la Galaxie, The Circle...) est Rudy Roundhouse, l'avatar de Martha. Adolescente intello, elle va devoir apprendre à se servir de ses muscles et de ses charmes pour se sortir des épreuves. Elle va aussi devoir aller vers les autres et faire équipe !
Gillan arrive à faire un combo intelligence et bimbo plus que drôle, plein d'auto-dérision et qui montre que à trop en faire, c'est vraiment ridicule !



Au total, on a une suite drôle et légère qui a su faire en sorte de tourner à l'humour et l'auto-dérision ce qui aurait pu être lourd s'ils avaient fait autrement.
L'équipe marche et le jeu avance avec rapidité et force. C'est un bon divertissement !

A vos tickets !

PS : Bisous à Alan Parrish ! <3




Bande annonce :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire