mardi 2 août 2022

Bridgerton saison 2

 Bridgerton saison 2 : Place au Vicomte !



Alors que la première saison Des Chroniques des Bridgerton a cartonné sur Netflix, la production s'est enchaînée pour la saison suivante ! (Il veulent faire les 8 tomes ! Donc 8 saisons !!)


Donc c'est reparti pour une toute nouvelle saison auprès de la famille victorienne ! 


Alors que Daphné et le Duc sont marié et ont eu leur premier enfant, Anthony, le premier né de la famille Bridgerton, a décidé de se marié. Seulement, il ne veut pas de l'amour dans l'équation de son mariage.

Il décide de supprimer les sentiments et veut une femme qui saura l'aider dans la tâche qui est la sienne : Avoir la charge de la famille Bridgerton et honorer le rang de Vicomte et Vicomtesse.

Pour la toute nouvelle saison, il va partir à la recherche de la perle rare. 

En cette même année, la famille Sharma est de retour à Londres. La mère, Mary, avait épousé un homme veuf qui avait déjà une première fille, Kate. Ils étaient partis vivre en Inde et ont eu une deuxième fille Edwina. A la mort de Mr Sharma, les filles en ayant l'âge, Mary revint avec elles dans la capitale. Sous la protection de Lady Danbury, elles sont introduites dans le monde et la Reine fait d'Edwina son diamant de la saison. 

Elle va alors devenir le centre d'intérêt de la société. Et notamment d'Anthony. Mais ce dernier, à la rencontre de Kate, va découvrir de nouveaux sentiments et sa mission, de trouver une vicomtesse parfaite, sera semé d'embûches car Kate veut protéger sa sœur et lui assurer un mariage d'amour. 

Que la saison commence ! 


La lutte entre devoir et amour sera dure pour tous et faire face aux besoins et envie, une lutte de tous les instants.

Dans la première saison de Bridgerton, nous avions une histoire d'amour avec un aspect de séduction, de passion. C'était un peu l'éducation sexuelle et la place de la femme dans la société victorienne voir dans le monde qui étaient critiquées. 

Là nous changeons de sujet. Cette année, la célèbre famille et son entourage nous entrainent dans le sacrifice et la place des aînés dans la famille, voir la place de chacun dans la famille. 

Cela avait été un peu exploré dans la première saison, mais ici, on met les pieds dans le plat avec élan ! 

Car Anthony tient plus que tout à protéger sa famille et se fait un devoir de tout faire pour tenir son rôle et son titre. Dans son passé, il a été traumatisé par le décès de son père. Et il a du rentrer de plein fouet dans le rôle de vicomte. C'était comme une grosse vague qui l'a englouti sous des tonnes de responsabilités alors qu'il n'était pas vraiment préparé ! De fils, il est passé chef de famille avec sous sa responsabilité, les rentes et les entreprises des Bridgerton, sa mère et ses frères et sœurs. Et bien qu'il prenne sa part de plaisir quand il en a besoin, il ne s'autorise pas les joies du bonheur. Il préfère se sacrifier pour celui des autres. 

Kate est un peu pareil. Aussi têtue, elle n'a pas la lignée de sa petite sœur et a sacrifiée tout ce qu'elle avait, son destin, sa position, ses rêves pour aider sa belle-mère a éduquer sa sœur, à la former pour qu'elle puisse faire un bon mariage et avoir un avenir assuré. Elle met Mary et Edwina avant elle à chaque seconde. Quitte à se rendre malheureuse.


Cette saison va bouleverser tout ce qu'Anthony et Kate pensaient être leur vérité et leur réalité. Ils vont apprendre que les gens n'ont pas forcément besoin d'être protégés, mais le plus souvent écoutés et accompagnés dans leurs projets.

Car à force de vouloir bien faire, ils en viennent à blesser les gens qu'ils aiment. 

Vouloir bien faire n'est pas toujours la solution. 

En dehors du thème du sacrifice, on retrouve la place de chacun dans la société et dans la famille. 


La femme est toujours aussi bien considérée. Aspirer au mariage comme avenir n'est pas un idéal pour tout le monde. Certaines aspirent à avoir une carrière, des rêves de toujours plus et de courir le monde et non de vivre pour les autres. Et il y en a qui rêvent de révolutionner le monde. Chacune à sa façon. 

Cette saison est différente de la première . Elle ne met pas en avant les mêmes sujets et peut dérouter par un ton plus sérieux, plus sombre. Mais elle garde tout de même un fond léger et un avenir brillant. Après tout, c'est de la romance ! 


Je n'ai toujours pas lu le tome sur Anthony, je ne serai dire s'il y a des différences, mais des amies qui l'ont lu me l'ont assuré. Les scénaristes se seraient beaucoup éloignés de l'écriture de Julia Quinn. Peut être un peu trop pour certains. Après l'ensemble de l'histoire est fluide et passe bien. Même si je trouve qu'il y a quelques longueurs. Les dialogues restent savoureux. 

Quand au coté sexy, il est toujours présent, mais l'apprentissage sexuel n'étant pas un sujet, il est moins en avant.

J'aime le fait qu'ils aient autant intégré la diversité dans leur série. En dehors d'une diversité physique et sociale, on retrouve dans cette saison des rituelles indiens qui correspondent à des moments clés dans la vie de nos héroïnes ! Il y a même une chanson d'un  des plus célèbres films indien qui est reprise en version Bridgerton : La famille indienne. (Kabhi Khushi Kabhie Gham).

Les costumes sont toujours aussi beaux et les locations et décors offrent un bel écrin à l'histoire de la famille Bridgerton.


La musique est une des grandes réussites de la série. Entre la musique de fond et les reprises version baroque / classique de chansons connues, c'est un pur régal.  

- You Oughta Know - Duomo


- Kabhi Khushi Kabhie Gham - Kris Bowers


- What About Us - Duomo


 - Wrecking Ball - Midnite String Quartet


- La BO : 


La réalisation est belle et donne une sensation d'oppression et d'étouffement qui correspond bien à l'état d'esprit des personnages pris au piège dans le carcan de leur vie. 

Le casting est toujours le même et est toujours aussi savoureux.

Jonathan Bailey que je trouvais gonflant dans la première saison m'a paru plus mature, plus sur de lui mais il a su montrer aussi son coté fragile et sensible face aux épreuves et aux décisions difficiles. Un acteur à suivre. Et il sera présent dans la suite. 


Simone Ashley est Katharine « Kate » Sharma. J'avais un peu peur lors de son casting car elle me semblait sévère d'apparence. Mais ce premier aperçu était une bonne chose, car comme son personnage, elle se donne cette image. Mais elle est tout le contraire. Elle va prouver au fur et à mesure des épisodes qu'elle est intelligente, sensible et prête à tout pour ceux qu'elle aime.


Charithra Chandran est miss Edwina Sharma. La petite sœur de Kate est à la fois naïve, candide et exaspérante. Elle sera un vrai trésors qui se transformera en une égoïste petite pimbêche quand elle ouvrira les yeux sur son monde. L'actrice au demeurant fort sympathique donne bien le change.

Ces trois là seront de retour dans la saison 3.

Pour les autres : reprenons nos anciens personnages. 

Luke Thompson est Benedict Bridgerton. Toujours aussi fade, il ne sert pas à grand chose... Il devait être au centre de la saison 3 mais il a été remplacé par le suivant. 


Luke Newton est Colin Bridgerton. De retour de son périple en Grèce, il va tenter de faire le point sur sa vie et son chapitre précédent. Et bien qu'il soit un gentil garçon, il va se révélé moins parfait que ce qu'il a l'air.... Il va même être décevant.... Mais ce sera pour mieux se rattraper dans la saison 3 dont il sera le cœur. 

Claudia Jessie est Eloïse Bridgerton. Pénible jusqu'au bout des cheveux, elle va se révéler la pire égoïste qui soit ! Après des palabres sans noms et sans fins sur le féminisme, elle va faire un virage à 180° pour mieux faire voir une autre mauvaise facette de sa personnalité. Je l'ai détesté ! 


Polly Walker est Lady Portia Featherington. Mère des filles rouquines, elle est accro  à l'image et à sa position dans la société. Elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour assurer un avenir à ses filles. Elle va se révéler intelligente et  pleine de ressources. Intrigante. Mais dans le bon ses du terme.   


Nicola Coughlan est Penelope Featherington. Lady Whistledown est de retour. Elle va continuer à faire de son mieux pour divertir la société. Mais avec son expansion, elle prend des risques et va devoir trouver des alliés pour avancer. Mais tout n'est pas tout rose pour la plus intelligente des voisines et même si elle passe inaperçu, sa lumière est bien visible pour certains. Et alors qu'elle devait être au centre de la saison 4 avec Colin, ils seront les héros de la saison 3 et j'ai très hâte !!! 


Phoebe Dynevor, Daphne Bridgerton, est revenue pour quelques apparitions dans la saison. Elle essaie de donner un peu de sa sagesse à ses frères et sœurs. 


Regé-Jean Page, notre fameux Duc de Hastings quand à lui, il a rendu son tablier et ne reviendra pas dans la série alors qu'il était sensé le faire dans plusieurs saisons... Qui a parlé de melon ???


Au total, cette deuxième saison n'a pas la même saveur que la première mais offre un très beau moment sur l'importance de la famille et de la place que l'on a dedans. C'est aussi un très beau moment sur le sacrifice de soi pour faire en sorte que les gens que l'on aime soit heureux. 

Une saison différente mais pas moins passionnante. Mais la prochaine devrait être explosive !!! Penelope et Colin vont faire sauter tous les codes de la société ! Vivement !!! 

A bientôt !

Bande Annonce : 




Si dessous mon article sur la saison 1 ! 

La Chronique des Bridgerton; Jane Auten Vs Gossip Girl :un délicieux plaisir coupable !


samedi 16 juillet 2022

Persuasion

Persuasion : Amour, tendresse et un soupçon de sarcasme : Austen se modernise !




On connait tous Jane Austen. On a tous entendu parler d'Orgueil et Préjugés, d'Elisabeth et de son Darcy.

Persuasion est le dernier des livres que la plus célèbres des autrices romantiques britannique ai écrit. 

Netflix nous offre une toute nouvelle adaptation. 

Replongeons nous dans l'histoire de Anne et de Frederick. 


A 19 ans, Anne Elliot, fille de baronnet, est amoureuse. Frederick Wentworth, soldat dans la marine, et elle s'aiment passionnément. Mais la famille d'Anne et sa marraine, Lady Russell la persuade que c'est une folie de vouloir se marier aussi jeune et avec quelqu'un qui n'est pas du même rang. 

Malheureuse dans une famille où elle n'a pas sa place, trop raisonnable et intelligente, elle poursuit sa vie doucement mais tristement. 

8 ans plus tard, Mr Elliot est ruiné par un train de vie excessif. Lui et Elisabeth, sa fille ainée partent pour Bath. Anne va chez sa plus jeune sœur, Mary. Ils laissent leur maison en location à l'Amiral Croft et sa femme qui n'est autre que la sœur de Frederick.

Entre retrouvailles distantes et souvenirs doux mais amers, les anciens amoureux vont réapprendre à se connaitre et découvrir que le temps n'altère en rien les sentiments.

Bienvenue dans l'ère victorienne ! 

Netflix nous offre cette nouvelle adaptation douce mais un peu décalée.

En effet, après une adaptation d'Emma un poil trop colorée (ça fait parfois mal aux yeux !) on se retrouve avec un nouveau film qui tente de faire passer une histoire du XIX siecle acceptable pour le XXI ième ! 

Alors, cela peut perturber les puristes.  Mais je vais y revenir.

Pour le moment, revenons à notre histoire.

Ce roman est le plus adulte et le plus posé de Jane Austen. 

Après une vie rêvée, un amour parfait et une famille idéale, elle tombe dans une réalité crue, lente et nature qui donne corps à une héroïne plus intelligente et plus mature et au clair avec le monde qui l'entoure.

Anne a laissé passé sa chance de bonheur et prend pour tourment et châtiment, la croix que représente sa famille. Entre un père nombriliste, une sœur aînée digne fille de son père et une cadette insupportable hypocondriaque pour qu'on ne remarque qu'elle, elle a sa coupe pleine. Elle n'arrive à trouver refuge que dans ses neveux et la belle famille de sa sœur Mary qui a de la tendresse à revendre. 


Lorsque Wentworth revient, elle y voit un espoir fou, mais aussi une nouvelle épreuve dans sa vie morne. Sa force, sa douceur et son intelligence lui donneront la force d'affronter son passé pour embrasser son futur.

Dans cette nouvelle adaptation, on fait fit des sous entendus et on fonce tête baissée pour mieux se jouer des situations ubuesques et le sarcasme dosé avec subtilité offre une pointe d'humour bienvenue.

Alors ce parti pris de la modernité peu en rebuter plus d'un (ou une surtout) qui cherche dans Persuasion toute la retenue et le charme desué de la période victorienne. 


Mais si l'histoire reste la même, le fait de briser le quatrième mur donne une touche de fraicheur et de confidence de notre héroïne et nous rapproche d'elle. 

Moins éthérée, elle en devient une amie et on se sent plus proche et plus connecté avec Anne.  

Le quatrième mur peut perturber mais j'ai trouvé ça très rafraichissant et Dakota Johnson donne le change avec grâce et espièglerie !

L'histoire reste une adaptation et donc, il manque quelques moments du roman, mais l'ensemble est fluide et cohérent. 

La lenteur est le maître mot de cette histoire. Son rythme doux, qui laisse le temps aux personnages de réfléchir, d'absorber leurs émotions et d'avancer sans les regrets du passé. Certains pourront penser que c'est trop long, que le film est plat, mais ça sert l'histoire. Ce rythme rend l'ensemble plus adulte, plus pertinent. 

Les décors sont magnifiques. Que ce soit les manoirs, les lieux, les paysages, le tout nous plonge dans l'ère victorienne avec délectation. 

Les costumes aussi représentent ce que le film veut nous faire passer comme message.

Le naturel, rester le plus près de ce que l'on est vraiment. Être vrai avec soi et les gens que l'on aime. 

Et bien que le sarcasme soit présent dans le film et offre un ton léger, le maquillage sobre, les couleurs douces et les robes simples mais magnifiques donnent un aspect clair, aimant et d'une grande douceur.

La musique est présente et bien que moins percutante que celle de Dario Marianelli, elle est très belle et colle parfaitement à l'histoire. 

De plus Birdy a fait une magnifique chanson pour la fin du film. 


- Birdy : Quietly Yours


La photographie est magnifique et la réalisation de Carrie Cracknell est douce et pleine de charme. Elle donne de la puissance à Anne là où sa famille la laisse en plan et l'efface autant qu'elle le peut !




Il y a des plans splendides dans la nature ou entre les personnages. Certains sont épurés et permettent de donner du temps et de l'espace au moment présent. 

Le casting est excellent. 

Dakota Johnson, que l'on ne présente plus, est une Anne Elliot douce, sensible et intelligente. Elle connait son monde et le critique avec humour et le recul de la souffrance que la société lui a imposé. Tout en sobriété mais avec un œil pétillant, elle joue sur tout les tableau et nous montre qu'elle peut jouer le tragique comme le comique ! Et elle a fait un énorme travail sur son accent ! Impressionnant ! 


Cosmo Jarvis est un Wentworth tout en retenu. Inconnu pour moi, il m'a laissé une belle impression. Sobre, mais d'une grande prestance, il regarde Anne Elliot avec un tel amour dans le regard... C'est impressionnant. Il est d'une justesse dans son interprétation qu'il me tarde de voir plus de son travail.


Henry Golding nous offre un Mr Elliot fin, beau et qui sait jouer sur les deux tableaux ! Il se confie direct sur ses intentions sans détours mais en voyant qu'il peut avoir le beurre et l'argent du beurre, il fonce essayer d'avoir la crémière et la crèmerie en plus ! 


Le reste du casting est tout aussi brillant. 

Nikki Amuka-Bird est une Lady Russell fine mais qui joue surtout son rôle de marraine avec douceur.  


Mia McKenna-Bruce est Mary Elliot. C'est la sœur égoïste et égocentrique qui tout le monde chèvre. Elle est caricaturale à souhait.  


Richard E. Grant est un Sir Walter Elliot tout en narcissisme ! Il est condescendant, complètement à coté de la plaque et ne fait rien pour changer les choses !

Nia Towle est Louisa Musgrove. La jeune belle sœur romantique et innocente va bouleverser les choses entre Anne et Frederick. Elle va rebattre les cartes par ses actions et faire éclore les vérités sur un passé douloureux. 


Izuka Hoyle est Henrietta Musgrove. La seconde belle sœur tout aussi romantique que Louisa, elle est aussi pleinement amoureuse et heureuse dans son monde et avec des gens aimants qui l'entoure.

Yolanda Kettle est Elizabeth Elliot. Fille ainé, elle est comme son père. Egoïste, vaniteuse, elle veut garder son train de vie à tout prix !

Edward Bluemel, le Captain Harville et Afolabi Alli, le Captain Benwick sont les deux amis de Wentworth qui éclairent les héros par leurs remarques ou leurs interventions. 


Au total, Persuasion est une adaptation belle et moderne qui dépoussière l'histoire d'Anne et Frederick pour leur offrir un nouvel écrin de toute beauté. Jouant la sobriété et le naturel, les héros sont parfaits dans leurs rôles et le sarcasme et l'humour présents modernisent le film. Déroutant pour certains, il est juste dans son ton et son humeur. C'est une vraie douceur dans ce monde de brute ! 


PS ; j'ai fais il y a quelques temps un article sur quelques adaptations d'Austen au cinéma et à la télévision ! Je vous mets le lien ci-dessous ! 

Jane Austen par la BBC = Un peu de romantisme dans ce monde de brutes !


Bande annone : 




samedi 11 juin 2022

Driven : Crashed : Episode 6

 Driven : Crashed : Episode 6 : Chekered Flag Time : Et ils vécurent heureux !




Dernier épisode pour Colton et Rylee ! 





Maintenant qu'ils se sont ouverts l'un à l'autre, tout va bien entre Colton et Rylee. Les enfants vont biens, les amis aussi et la vie prend un tournant auxquels ne s'attendaient pas les amoureux. Mais notre pilote a encore un dernier tour dans son sac. Il a préparé une surprise pour Rylee. Et qu'elle surprise ! 

And they lived happy ever after ! 


Voilà ! C'est le dernier tour de piste pour la troisième saison de Driven !

Et avec ce série finale, on a droit à une montagne d'émotion. 

Dans ce épisode, on couvre les chapitres de 41 à 44 et l'épilogue !!! 

C'est avec tendresse et émotion que j'ai attaqué ce tout dernier épisode ! Toutes les épreuves sont passées. Et maintenant, il reste une ultime surprise de Colton. Et c'est magique ! 

Pour tous ceux qui ont lu les livres, vous serez comblés ! 

Tout y est. Boites, lettres, glitters in the air... C'est une magnifique adaptation ! 


Le scénario respecte le livre, l'histoire et nos héros. 

Nous les avons découverts avec la série de romans de Krisy Brombergh, nous avons appris à les aimer sous les traits des acteurs choisis par Passionflix ! 

Ce dernier épisode est plein de douceur, il est la conclusion parfaite à cette belle histoire entre 2 personnes que la vie n'a pas épargné. 



Colton a eu un passé cruel et il a réussi à dépasser ses démons. Il se reconstruit à la lumière de Rylee. Il a lâché prise et apprend à redécouvrir les sentiments qu'il s'était interdit pendant des années. Il ouvre son coeur et accepte enfin qu' on l'aime pour de vrai.


Rylee qui a aussi été malmenée par la vie, réussi à de nouveau faire confiance. Elle a confiance en elle même et arrive à se livrer aux autres. Elle lâche aussi prise et laisse Colton s'occuper d'elle alors que c'est elle qui s'occupe toujours des autres ! 


Ensemble, ils vont avancer vers un avenir brillant, loin des ténèbres et s'épauler quand la vie leur donnera du fil à retordre. 

C'est dans la tendresse que l'on voit leur couple enfin s'épanouir et nous offrir un merveilleux Happy Ending ! 

C'est doux de voir tous les moments de nos lectures s'afficher à l'écran, mais c'est aussi triste de les laisser partir ! 

Cette fin est parfaite. 


Les décors sont beaux, la photo aussi.

Tosca Musk a fait du bon boulot sur cette série et montre qu'elle a tout d'une bonne réalisatrice ! Elle sait guider ses acteurs, elle sait contrôler son histoire et ses personnages. Comme depuis quelques temps, je trouve que son travail évolue et prend une belle tournure ! 


Sur ce dernier épisode, ils se sont éclater sur la BO ! La musique est très présente et on a droit à beaucoup de beaux morceaux et à de très belles chansons ! 

- Loving Caliber - Caught Up In A Dream

- Cody Francis - I Remember Well

- I'm So Tired Of Love Songs - Wildflowers Feat. Megan Tibbits

- Volcan Peaks - To Let You In

- I Need Only You [Tribute Version] by Love Beans

- Candelion feat. Cody Francis - I'm Dreaming Of You

- Tearing Down Walls - Louise Down - Elisabeth Riordan

- Velvet Moon - Love Story

- Intimate Acoustics - Mid Knight

- Michael Lord - The Letting Go

- Above - Mike Parr feat Dinah Smith

Côté casting, je continue et persiste sur ce que je dis depuis le début de la saison 3. 

Olivia Applegate est une merveilleuse comédienne qui a compris le personnage de Rylee et qui offre une interprétation splendide de ce personnage si attachant. Elle lui donne la tendresse et la lumière qu'il faut pour aider Colton. Elle est magnifique et il me tarde de suivre le reste de sa carrière. 


Michael Roark n'est jamais aussi bon que dans la douceur et la fragilité. Il est un Colton plus mature et plus imposant. Il a su reprendre le rôle avec finesse et espièglerie. Il offre une belle interprétation et comme pour Olivia, il me tarde de voir ce qu'il va faire par la suite ! 


Au total, cet épisode est une superbe conclusion à une histoire que j'ai adoré voir prendre vie ! C'est avec tendresse et tristesse que je dis au revoir à ce casting et à ces personnages ! Je me replongerai avec plaisir dans les 3 saisons de Driven car c'est une adaptation qui prend soins de ses personnages et surtout des amoureux de Rylee et Colton ! 


Merci à Passionflix pour son travail et pour rendre nos histoire de rêve une réalité ! 


A très bientôt ! 

Bande annonce : 



Je vous remets les liens pour les articles sur les épisodes précédents de la saison 3 : 

Driven : Crashed : Episode 1 : Numbness slowly seeps through my body ! Un réveil tant attendu !

Driven : Crashed : Episode 2 : Nothing between us but sheets : Apprendre à guérir !

Driven : Crashed : Episode 3 : Hurting is feeling and feeling is living... And isn't it great to be alive ? Souffrir c'est ressentir, et ressentir c'est vivre, et tu ne trouves pas que c'est bon d'être vivant ?

Driven : Crashed : Episode 4 : Life isn't about how you survive the storm, but rather how you dance in the rain. The race is still on !

Driven : Crashed : Episode 5 : I'm seeing the alphabet in a whole new light these days : Le temps de la guérison !




mercredi 8 juin 2022

The Northman

 The Northman: Entre Destin et Vengeance, Hamlet revisité à la sauce Viking!




Dans les temps anciens, alors que la guerre entre les clans vikings fait rage, un sort du lot :  le roi Horwendil. Leader fort et traditionnel, il mène son royaume avec rudesse mais justesse. Alors qu'il rentre blessé, il initie son fils, Amleth, aux croyances et cérémonies de leurs religion. En sortant du temple, ils sont attaqués. Horwendil est massacré et tué par son frère : Fjölnir. Alors qu'il envoi ses homme à la recherche de son neveu, Amleth arrive à se sauver et jure de revenir sauver sa mère, venger son père et tuer son oncle. 

Des années plus tard, il va trouver la voie de son destin, mais aussi celle qu'il s'était juré de jamais emprunter : l'amour. 

Entre vengeance et bonheur, il va devoir choisir. 

Quand Shakespeare s'emporte et s'ensanglante, une violence bestiale s'installe.

On connait tous l'histoire de Hamlet, la pièce de théâtre écrite par Shakespeare. Elle sort tout droit de l'imaginaire du poète anglais, mais il aurait pu avoir des échos au travers d'histoires plus anciennes comme la légende scandinave d'Amleth. Et c'est un mélange des deux qui nous attend ici. 

On reprend les bases de l'une et on les mélange à l'autre. Amleth revient venger son père mais n'aura pas le destin de son homonyme scandinave. C'est classique mais un peu contemplatif. Un peu lent et un peu long. (2h17)

Cette histoire nous emmène dans une quête où la vie n'est plus une option, mais un moyen d'arriver à ses fins. Rien n'a plus d'importance que le devoir. La vengeance et rendre honneur à la mémoire de ceux que l'on a perdu.

Du fait de l'adaptation, on connait l'histoire et on n'a pas de vraies surprises scénaristique, si ce n'est celle de la transporter dans le monde des vikings. 

Le fait de reprendre l'histoire et les traditions de ce peuple nordique est à la fois passionnant et effrayant. La violence et le quasi extrémisme de leurs racines donne une version plus brute et plus violente de l'histoire du prince déchu. 


La vie en ce temps semblait rude et à l'image de son environnement. Et la force se ressent aussi dans la conviction et mentalités.

Il y a aussi les croyances qui ont la vie dure. A la fois primaire et métaphoriques, elles emmènent les personnages sur le chemin d'un destin tout aussi tordu et énigmatique.

La force du film n'est pas dans son histoire, mais dans sa manière d'être traitée et dans son univers. 

Robert Eggers a fait beaucoup de recherches et cela se voit à l'écran. Les rites sont riches et puissants. Ils emportent le spectateur dans un monde complétement nouveau et différent. Le voyage se fait au son des répliques et de la richesse des dialogues comme dans les décors. 

Le tournage en Islande et Irlande donne de l'ampleur et de la réalité aux décors et les paysages à la fois hostiles et oniriques rendent l'ensemble rude et magique. 

Les décors naturels sont une des puissances du film tout comme sa musique. Ils ont utilisés des instruments de musiques classiques et d'autres traditionnels qui n'ont jamais été utilisés dans une musique de film ! Cela renforce la puissance de l'histoire et son authenticité. 

La réalisation du film est à la hauteur de son histoire. Brutale et authentique. Lente et onirique. On retrouve la patte un peu dark et décalé du réalisateur de The Lighthouse et The Witch. 

Le casting quatre étoile fait brillé l'histoire. 

Alexander Skarsgård est Amleth. Tout en muscle et en puissance, il est le monstre créé par son passé qui va à la recherche de son destin. Animal, il se donne corps et âme dans ce personnage à la foi simple et complexe. Simple par sa ligne de vie et complexe par son état émotionnel et le chemin que prend sa vie suite aux épreuves auxquelles il est soumis !

Nicole Kidman est la reine Gudrun, mère de Amleth. Reine, mère, veuve, elle va avoir un rôle pivot dans la vie de son fils. Elle sera un des 3 points qui guideront Amleth mais se révèlera dans son dernier acte. 


Anya Taylor-Joy est Olga. Pseudo sorcière, mais plutôt femme très intelligente, elle guidera Amleth vers d'autre possibilités. Elle sera une autre voix. A la fois hypnotique, sensuelle et maternelle, elle représente la figure des 3 femmes très célèbres chez les celtes. (la jeune fille, la mère et la sage).

Willem Dafoe est: Heimir le fou. Il a de courtes scènes, mais d'une puissance renversante. C'est un fou parmi les fous mais aussi un sage parmis les brebis égarées. Il ouvre les portes d'un monde différent, abstrait et onirique. 

Ethan Hawke est le roi Horwendil, père de Amleth. Figure forte, il sera la force vengeresse qui guidera Amleth. Il est le père, celui que l'on suit, mais aussi celui qui transmet et ouvre la voie.


Björk est Seeress, la sorcière slave. Méconnaissable, la chanteuse islandaise sera un coup de fouet qui remettra le fils perdu sur les railles de son destin. 


Claes Bang est Fjölnir, le frère du roi Horwendil. Traitre, il aura le revers de fortune qui lui est destiné. Quand la vengeance s'abattra, rien ne l'arrêtera ! Un roi sans charisme mais plus naturel, jaloux d'un frère brillant mais qui n'aura pas un meilleur destin. 


Mention pour Oscar Novak qui joue Amleth jeune. Il a un charisme qui j'espère le guidera loin ! Il a le talent pour en tout cas ! 


Au total, The Northman est un film brute, authentique, un peu long mais qui offre une relecture de Hamlet intéressante et puissante. Robert Eggers nous offre un vision violente mais honnête d'un peuple aux croyances et traditions puissantes mais au destin hors norme. Skarsgård y est puissant et hypnotisant !

Bon film !


Bande annonce :